Les philosophes des Lumières dans le contexte des controverses sur les rapports entre l'Eglise et l'Etat I
séminaire de Catherine Maire CESPRA

2e et 4e jeudis du mois de 13 h à 15 h (salle 1, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 28 octobre 2010 au 9 juin 2011

On n'a pas prêté une attention suffisante aux liens étroits que les Lumières françaises entretiennent avec les disputes religieuses de leur temps.Le séminaire s'attachera à montrer combien les philosophes se sont intéressés aux grandes controverses sur les rapports entre l'Eglise et l'Etat: la constitution Unigenitus, les biens et immunités de l'Eglise, le mariage des protestants, les refus de sacrements, l'expulsion de la Compagnie de Jesus, le monachisme.
Nous étudierons également les diverses solutions "gallicanes" qu'ils proposent pour réorganiser les liens et les frontières entre la religion et la politique. Elles ne sont pas sans éclairer par avance, s'efforcera-t-on de montrer, les difficultés sur lesquelles allait achopper l'expérience révolutionnaire.

Blog:

http://eglisedansetat.over-blog.com/

Suite du séminaire II pour l'année 2011/2012:

http://eglisedansetat4.monsite-orange.fr/

(Fragment du frontispice de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert : on y voit la Vérité rayonnante de lumière ; à droite, la Raison et la Philosophie lui arrachent son voile (peint par Charles Nicolas Cochin et gravé par Benoît-Louis Prévost en 1772.)

 

Programme des séances


28 octobre 2010: présentation de la problématique du séminaire

25 novembre: qu'est-ce que le "gallicanisme"?

9 décembre: les controverses gallicanes au siècle des Lumières

13 janvier: conférence de Marcel Gauchet : le tournant théologico-politique des Lumières françaises

27 janvier: l'entrée des Lumières françaises à l'Index

10 février: l'abbé de Saint-Pierre et la "politique crétiène"

24 février: le "gallicanisme" de Montesquieu ou écrire en "politique" sur le christianisme

10 mars: Voltaire: "c'est insulter la raison et les lois de prononcer ces mots "gouvernement civil et ecclésiastique"

24 mars: d'Alembert et la destruction des jésuites

28 avril: l'Encyclopédie


26 mai: Rousseau: "il y a une troisième sorte de Religion plus bizarre, qui donnant aux hommes deux législations, deux chefs, deux patries, les soumet à des devoirs contradictoires et les empêche de pouvoir être à la fois dévots et Citoyens."

9 juin: conférence de Marcel Gauchet sur l'abbé Raynal : "Le meilleur de tous les gouvernemens ce seroit une théocratie, où l'on établirait le tribunal de la confession, s'il étoit dirigé toujours par des hommes vertueux et sur des principes raisonnables"

 

 

 
Ecrivez-nous :
maire@ehess.fr
 
eglisedansetat3
juin 2010

 

visites